Guinée: un gouvernement de transition entre inefficacité, instabilité et démagogie.

Cela fait bientôt un an depuis que la junte militaire guinéenne dirigée par Mamady Doumbouya a pris le pouvoir par les armes en Guinée. 

Et à son arrivée, le chef de la junte militaire guinéenne a tenu beaucoup de promesses. 

Mais plus le temps passe, plus on se rend compte que non seulement son coup d’État militaire ne peut pas être qualifié de salvateur, mais il reste surtout partagé entre l’amateurisme, l’inefficacité, le populisme et l’improvisation. 

On constate aussi lentement que les promesses tenues telles que la refondation de l’État ne sont que des promesses démagogiques, sur fond de manipulation de l’opinion publique. 

Même si le coup d’État militaire du 05 septembre 2021 est la conséquence des dysfonctionnements constatés au niveau de la gouvernance civile.

On doit admettre que ceux qui sont chargés de la transition politique en Guinée sont eux-mêmes tombés dans des travers depuis. 

L’ immobilisme, l’inefficacité,  l’amateurisme du gouvernement de transition et surtout son incapacité à débarrasser Conakry des ordures ménagères en cette saison des pluies le prouve à plus d’un titre. 

Aujourd’hui, nous avons bien des raisons d’être dubitatifs quant à la bonne foi de cette junte militaire et de l’efficacité de son équipe gouvernementale. 

La réaction du psdt Mamadi Doumbouya d’aujourd’hui qui a arrêté le conseil des ministres, de ce jeudi, en demandant aux ministres d’aller nettoyer la ville de Conakry est une preuve palpable du manque d’orientation, d’efficacité et de compétence du pouvoir de Conakry. 

C’est aussi le résultat de la répartition des portefeuilles ministériels obéissant à des critères politiques au lieu de la compétence.

Mais c’est surtout un aveu d’échec d’impuissance d’un régime militaire qui n’a pas su mettre en place une stratégie de gouvernance efficace et cohérente. 

Cela révèle surtout que la junte militaire guinéenne est sans programmes politiques et sans feuille de route claire et précise.

La compétence n’ayant pas été privilégiée pour choisir les ministres, l’équipe gouvernementale ne peut pas donc relever les défis actuels et satisfaire les attentes du peuple. 

Elle ne peut pas non plus se pencher sur les dossiers les plus importants et urgents tels que l’insalubrité à Conakry, le manque d’électricité, d’eau, la cherté de la vie, l’insécurité, le manque des passeports etc… 

L’action de Mamady Doumbouya de ce jeudi 14 juillet démontre clairement qu’il n’a pour l’heure aucune maîtrise de la notion d’administration d’un État. Et que son gouvernement ne peut pas mettre un terme aux politiques dépassées et improductives dans ce pays. 

Cette équipe gouvernementale ne peut pas donc initier de nouvelles réformes et répondre aux aspirations des citoyens qui sont très importantes, notamment dans le domaine économique et social.

Car pour répondre à ces défis, il faut une équipe gouvernementale efficace et soudée, compétente, intègre, patriote et affective. 

Et ce gouvernement est tout simplement inefficace pour réduire les problèmes du pays et pour le sortir du trou d’air. 

Pas étonnant, lorsque l’incompétence, la médiocrité, l’ethnicité, le népotisme, le clientélisme demeurent les critères de recrutement pour servir l’État. 

Et Mamady Doumbouya a fait ce choix, parce qu’il n’a jamais eu pour ambition de réorienter notre modèle de développement vers la construction d’une société démocratique et d’une économie, à la fois productive et inclusive, où chaque guinéen disposera d’un accès à la richesse et à son bien-être.

Aissatou Cherif Balde 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.