Arrivée de Blaise Compaoré au Burkina-Faso : le Balai Citoyen monte au créneau pour dénoncer le retour de l’ancien dictateur.

Le communiqué de presse du mouvement Balai Citoyen burkinabé qui avait en 2015 chassé le dictateur Blaise Compaoré est sans ambiguïté

Plusieurs voix s’élevaient au Burkina Faso pour s’opposer au retour de l’ancien président Blaise Compaoré, arrivé à Ouagadougou jeudi après huit ans d’exil, et dénoncer “l’impunité”, quelques mois après sa condamnation à perpétuité pour son rôle dans l’assassinat de son prédécesseur Thomas Sankara.

En effet, tout porte à croire que la levée des sanctions économiques injustes par la CEDEAO, le 3 juillet dernier au Mali en donnant son accord pour deux ans de transition au Burkina Faso et refusant les 36 mois de transition en Guinée était une façon subtile de faciliter le retour de l’ancien dictateur Blaise Compaoré au Burkina Faso. 

La CEDEAO étant le syndicat des présidents dictateurs, des putschistes et tripatouilleurs de constitution, l’antichambre de la françafrique ne pouvait pas se permettre d’avoir, après le peuple malien, le peuple du Burkina et de la Guinée contre eux. 

De toute évidence les États membres de la CEDEAO n’ont pas d’autre solution qu’une levée graduelle des sanctions contre le Mali. 

Ils ont voulu sans doute éviter donc que les trois dirigés par des militaires après des coups d’État, et tous les trois pas vraiment pressés de mener à terme la transition politique ne se solidarisent contre eux. 

Et il fallait au final lever les sanctions injustes contre le Mali pour qu’ils puissent avoir beaucoup de marge de manœuvre contre la Guinée et le Burkina-Faso. 

Le retour controversé de Blaise Compaoré au Burkina vient donc confirmer cette politique de l’autruche de la CEDEAO. 

Il reste à savoir si le putschiste Damiba fera arrêter le gendarme de la France Blaise Compaoré, ami d’Alassane Ouattara, et meurtrier de Sankara M, reconnu coupable par la justice burkinabé. 

En tout cas selon le communiqué de presse du mouvement Balai Citoyen:

L’IMPUNITÉ NOURRIT LE TERRORISME! 

« Une rencontre dite de « haut niveau » pour cacher l’échec flagrant sur tous les plans et divertir l’opinion. 

Une poignée de parvenus, fussent-ils militaires, ainsi que leurs collabos civils, gracieusement entretenus par nos impôts et taxes, ne peuvent tenir en respect tout un peuple. 

Nous ne cessons de le rappelez depuis des années, vouloir sacrifier la JUSTICE sur l’autel des arrangements polico-diplomatiques et d’une prétendue réconciliation nationale est un leurre, une comédie institutionnelle qui fait le lit du terrorisme. 

L’impunité nourrit le terrorisme. 

Ce pays a des valeurs, bâties sur un socle de dignité, d’intégrité, de don de soi et de justice sociale. Toute personne qui s’associera à cette forfaiture souillera son honneur et portera l’entière responsabilité du délitement de notre société. 

Les criminels doivent être réconciliés avec les tribunaux, seule condition pour un État de droit et un vivre ensemble harmonieux.»

Affaire à suivre… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.