Présence d’une base militaire française en Guinée: enfin le démenti du gouvernement guinéen tombe.

Depuis des jours des rumeurs en provenance du Mali voisin sont relayées par les médias maliens et certains médias guinéens parlant d’un éventuel accord signé entre la Guinée et la France pour permettre à l’installation d’une base militaire française en moyenne Guinée

Et ces rumeurs sont parties du  séjour du ministre de la Défense nationale guinéenne en France et d’un tweet du chef d’état major de l’armée française. 

Mais malgré les rumeurs persistantes, le ministre de la Défense nationale guinéenne a mis du temps avant de réagir sur une question aussi essentielle. 

C’est hier donc que le gouvernement guinéen par le biais du chef d’état major de l’armée Sadibali Koulibaly et le ministre de la Défense nationale guinéenne Idi Amin Sidiki Camara a fait un démenti des rumeurs relatives à une éventuelle présence d’une base militaire française en Guinée. 

Ces deux responsables du régime militaire ont donc tenté à travers les médias d’éclairer la lanterne des guinéens sur cette épineuse question de façon claire et précise. 

La pression de ces derniers jours a donc payé, car gouverner signifie aussi faire preuve de transparence vis-à-vis de ses citoyens. 

Augmenter la transparence de l’action publique, l’ouverture de l’État à de nouvelles formes de participation des citoyens ainsi que de nouvelles méthodes de collaboration entre tous les acteurs de la vie politique est une impérieuse nécessité pour un État qui se veut démocratique. 

La transparence de l’action publique et de l’État doit reposer sur trois notions phares :

  • l’ouverture de l’Etat, notamment sur le plan de l’information et des données
  • la responsabilité à communiquer largement, faire de la pédagogie et rendre des comptes sur les actions passées, les décisions prises, les politiques publiques engagées
  • l’honnêteté, l’intégrité et la non-corruption. 

Et si la junte militaire veut réellement refonder l’État guinéen, il doit faire de ces notions son pilier pour rendre sa gestion transparente. 

Pour finir la question de la sécurité en Guinée doit rester une affaire seulement de l’État guinéen et son armée. 

Aïssatou Chérif Baldé

Un commentaire

  1. Salut minyan ils viennent demantir la rumeur mais franchement je ne crois pas un seul mot de ce qu’ils nous raconte si non pourquoi un bateau militaire au port de Conakry actuellement minyan c’est du faux billay ☝️💋bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *