Guinée: Démolition politique de la maison de l’opposant politique Cellou Dalein Diallo ou réalisation du projet “Conakry le Singapour d’Afrique”.

Suite à la démolition politique du domicile de l’opposant politique guinéen M Cellou Dalein Diallo, et les réactions d’indignations qui ont suivi après cette démolition. 

La prise de position du porte-parole du gouvernement de transition guinéen M Ousmane Gaoual Diallo dans ce dossier ne s’est pas fait attendre. 

Sur la chaîne de télévision française TV5 M Ousmane Gaoual Diallo a déclaré ceci sur «Le CNRD a décidé d’agir ainsi parce que les programmes de reconstruction sont urgents et sont sur la table. Il faut avancer. Cela n’empêche pas la justice de faire son chemin. Les procédures judiciaires prennent le temps qu’il faut sans aucune interférence de l’exécutif.

L’Etat se pliera à la décision judiciaire quelle qu’elle soit ». 

Une déclaration qui va inéluctablement laisser des traces. 

Lorsqu’on essaie alors de faire une analyse de la démarche de la junte militaire guinéenne dans ce dossier. 

On comprendra que selon la logique du porte-parole du gouvernement de transition guinéen, la démolition de la maison de Cellou Dalein Diallo était urgente, il fallait agir vite sans attendre la décision de la justice aux ordres. 

On retient donc que pour eux, sans la démolition de la maison de Cellou Dalein Diallo, les projets de construction de la junte militaire guinéenne ne pourront pas avancer. 

Et on constate aussi que dans ce dossier de démolition sur fond d’une politique va-t-en-guerre, que plus le CNRD prend parole et plus les lignes de faille, anciennes ou nouvelles, se ravivent. 

Juste pathétique: « La charrue avant les bœufs » tout simplement. 

Pire, au fur et à mesure que cette junte militaire guinéenne s’enferre ou s’arc-boute sur une position de va-t’en-guerre, il accroît considérablement le fossé entre elle et la population.

La sortie furieuse du procureur de la République Charles Wright sur l’immixtion du colonel Balla Samoura membre du CNRD fantôme dans les affaires de la justice, qui selon le procureur s’évertue à jouer le rôle des officiers de police judiciaire met juste à nu le manque du leadership et du sérieux au sein de la junte militaire guinéenne au pouvoir depuis septembre 2021. 

On assiste vraisemblablement à une dualité du pouvoir exécutif opposant Mamady Doumbouya et Balla Samoura. 

Ce bicéphalisme ou encore la dualité du pouvoir exécutif interpelle et inquiète. 

Et dans cette sortie de Charles Wright doit-on y voir un bicéphalisme de forme ou de fond à la tête de l’État ou bien c’est une autre manœuvre dilatoire de trop pour faire oublier aux Guinéens la démolition politique du domicile de l’opposant politique Cellou Dalein? 

L’avenir nous édifiera là-dessus. 

Une chose est certaine, selon la logique de la junte militaire guinéenne et le nouveau directeur du patrimoine bâti M Traoré, sans la démolition de la maison de l’opposant politique Cellou Dalein leurs projets de construction ne vont pas avancer. 

Vouloir donc épargner le domicile de Cellou Dalein Diallo en attendant la décision de justice, cela plongera la Guinée dans une « crise économique et sociale très aiguë qui va nous placer d’une urgence à l’autre».

Et c’est pourquoi la confrérie de M Traoré a pris le devant dans la mise en application de la mesure de démolition de cette maison construite très certainement anarchiquement, dans la commune de Dixinn et qui empêche le développement systémique de la Guinée. 

C’est une mesure prise également pour, en quelque sorte, faire de Conakry le Singapour de l’Afrique . 

La maison de Cellou Dalein Diallo semble être pour M Traoré et Ousmane Gaoual Diallo le seul obstacle reconnu pour la réalisation du projet: « Conakry, le Singapour de l’Afrique ». 

Ils sont donc obligés de casser cette maison, de contourner cet obstacle ; et ça coûte déjà beaucoup au contribuable guinéen. 

Alors : « La décision de casser le domicile de Cellou Dalein Diallo avant, la décision de justice, elle est prise, que ce soit une loi ou un décret, on ne la personnalise pas. Ne personnalisons pas. 

Regardons l’intérêt général et l’intérêt général commande que ce décret soit appliqué.

Et acceptons tous qu’avec la démolition de la maison de l’opposant politique guinéen M Cellou Dalein Diallo, la Guinée deviendra sous peu le Singapour de l’Afrique.

Aïssatou Chérif Baldé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *