Le devoir de toute jeunesse consciente est de contester la corruption.

Mais en Guinée la jeunesse pourtant première victime de la corruption et de la mafia organisée du gouvernement guinéen et en l’occurrence le ministère des sports a fait le choix de ne pas agir contre ces maux qui gangrènent l’administration guinéenne.

Elle a fait le choix de la stagnation qui est aussi une forme de corruption et par conséquent pire que la mort. 

La jachère intellectuelle qui a gagné le sommet de l’État guinéen pousse aujourd’hui certains cadres guinéens notamment certains ministres à faire de la corruption la règle de fonctionnement de l’Etat. 

Et c’est pourquoi Indirectement ou directement, l’Etat guinéen subventionne beaucoup de sociétés et entrepreneurs corrompus et de nombreux appareils satellites, les villas des dirigeants, l’évasion fiscale, l’impunité, les féodalités locales et les pouvoirs parallèles, la corruption institutionnelle, l’autocratie à tous les étages, le droit des juges à punir qui ils veulent et la police à ramasser qui leur déplaît.

Si tel n’était pas le cas, le gouvernement guinéen à travers le ministère des Sports, n’allait pas décider à la dernière minute de renoncer à la participation de la Guinée, à la 32ème Olympiade de Tokyo. 

Il s’agit ici d’une décision irresponsable digne d’une république bananière.

Et le motif de l’annulation de cette décision curieuse et déshonorante liée selon le gouvernement guinéen à la recrudescence de la Covid-19, dans le monde montre à quel point les responsables de l’État guinéen n’ont que du mépris et l’irrespect pour le peuple de Guinée. 

N’est ce pas les autres pays de ce monde participent à la 32 olympiade de Tokyo et cela malgré la recrudescence de la pandémie du Corona? 

De qui se moque t-on ! 

Or, lorsqu’il s’agit d’organiser des campagnes électorales, des meetings, des rencontres sportives pour disent-ils supporter les actions du Psdt Alpha Condé, le ministre des sports ne parlera plus de coronavirus et il sera en première ligne droite dans la ville de Mamou. 

En effet, cette décision du ministre des sports guinéen prouve aussi que la corruption financière n’est pas le seul problème guinéen, car celle-ci révélée peut être combattue et sanctionnée. 

Le vrai problème guinéen demeure plutôt la corruption des idées de ses cadres qui est plus insidieuse, plus subtile et, à ce titre, d’une dangerosité plus essentielle et donc difficile à combattre. 

Mais comme l’actuel président de la République n’est pas prêt à 

déclarer les détournements de fonds publics du ministère des sports et d’ailleurs de tous les autres ministères comme une atteinte à la sécurité nationale du pays et traiter chaque cas de corruption des différents ministères et cadres avec fermeté comme celle appliquée aux guinéens dans le cadre de l’exercice de leur droit tel que le droit de manifester librement interdit par l’actuel gouvernement depuis sa prise de fonction, cette corruption continuera de garantir l’impunité des coupables. 

Pour finir si vous aviez eu une once de patriotisme, vous auriez dû pour une fois essayer de transporter votre talent de détournement de fonds publics à celle de la participation de ces jeunes athlètes qui n’ont pas choisi d’être guinéens pour honorer le drapeau de leurs pays. Et pour qu’ils puissent ainsi faire valoir leurs talents. 

Car cela n’allait pas vous empêcher de continuer à détourner les fonds publics puisque vous êtes intouchables et par conséquent au-dessus des  lois de la République “Tortueland“ . 

Aissatou Cherif Balde 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *