Déstabilisation en cours au Mali:La France et la CEDEAO à la manœuvre.

Ils veulent à tout prix mettre hors d’état de nuire les jeunes militaires à l’origine du coup d’état militaire qui a permis le départ forcé du président passoire politique IBK. 

Dans ce dossier, les deux poids deux mesures de la France, de la CEDEAO, de l’union africaine, de l’union européenne, de l’onu à travers les esclaves volontaires tels que Ouattara est juste humiliant pour le peuple malien. 

Car au Tchad l’instauration d’une dynastie après la disparition d’Idriss Deby à l’image du Togo, du Gabon est passée sous silence. 

Dans ces anciennes colonies françaises aux indépendances confisquées, les populations africaines ont disparu. 

Leurs intérêts, projets, rêves, les spécificités de chaque pays, les aspirations des jeunesses de cette zone, il n’en est plus question. 

La France à l’instar de toutes ces puissances présentes au Mali et incapables de mettre fin à la guerre dans ce pays, vu l’avancée menaçante de la Chine, de la Russie, de la Turquie (pour elles) n’ont jamais eu autant besoin de renforcer leurs présence en Afrique sous prétexte d’instaurer des régimes fondés sur la démocratie. 

Et pourtant ces puissances y arrivent  au prix de l’ingérence, de la subversion et de la guerre.

Le soutien de ces puissances impérialistes aux différents pouvoirs despotiques, notamment aux dynasties en Afrique, puisque ceux-ci sont au pouvoir pour défendre leurs intérêts et non celui du peuple africain est illustratif de cet état de fait. 

Le peuple malien doit impérativement comprendre que cette fausse communauté internationale avec ses organisations déstabilisatrices à l’image de la CEDEAO ne feront rien contre les conflits, la défiguration de la démocratie, les  tensions sociales, les violences de tout genre et les pertes de revenus en Afrique. 

La seule chose dont elle est capable à part son indifférence, c’est son indignation sélective ou une justice à géométrie variable.

N’est ce pas au Tchad, ils ont applaudi la naissance d’une nouvelle dynastie. 

Pour ces puissances la déclaration universelle des droits de l’homme existant depuis plus de 60 ans n’est valable que pour eux  les « civilisés » qui évitent la guerre chez eux et se serrent les coudes dans la mise au pas des « barbares“ que nous sommes. 

Alors peuple malien, il faut refuser surtout de soutenir des faux opposant, les faux médias aux ordres, les élites passoires politiques, les associations et ONG qui savent manier la langue de bois et qui attendent d’être récompensés et utilisés pour vendre  leurs pays. 

Aissatou Cherif Balde 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *