Encore des guinéens sous les verrous en Allemagne pour fin de déportation.

Jusqu’où compte aller le pouvoir de Mr Alpha Condé dans sa vendetta politique contre les jeunes guinéens vivants en Allemagne? 

Car, Mr Damantang Camara, ministre de l’intérieur guinéen, ministère en charge de la confection des passeports à travers son employé Mr Mohamed Lamine Keita, le tout nouveau ministre des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger Mr Ibrahima Kalil Kaba, à travers son employé Mr Mohamed Lamine M’mah Camara, continuent au nom du pouvoir de Mr Alpha Condé d’humilier, de déshumaniser les jeunes guinéens de l’Allemagne.

La délégation guinéenne chargée de la déportation des réfugiés guinéens en Allemagne à travers l’accord de la déshumanisation, de la criminalisation des jeunes guinéens de l’Allemagne prouve que Mr Alpha Condé est prêt même au-delà des frontières guinéennes à contrôler la chute de cheveux des guinéens.

Cet accord insensé, violé en permanence par l’Allemagne dans son article 3 prouve que le gouvernement guinéen n’a ni respect, ni considération pour sa diaspora.

Et pourtant le quotidien des guinéens de l’Allemagne n’est pas aussi facile, puisque confrontés à beaucoup d’autres problèmes. 

Il y a en effet juste 4 mois, lorsqu’un jeune guinéen fut victime d’un acte d’agression raciste grave dans la région de Thuringe, mais malheureusement ni la représentation diplomatique guinéenne à Berlin et ni son ministère de tutelle n’en ont fait cas. 

Actuellement, il y a des jeunes guinéens malades, en situation de détresse en Allemagne qui ont besoin d’assistance de l’État guinéen afin qu’ils puissent retourner en Guinée, mais sur les lieux aucune présence d’un représentant de l’État guinéen. Préoccupés par le nouveau slogan aussi « détourner autrement » dans les ambassades, ils n’ont donc que faire de la situation alarmante de ces jeunes gens d’origine guinéenne ici en Allemagne. 

Et plusieurs d’autres jeunes guinéens ont besoin de passeport en Allemagne afin qu’ils puissent travailler, étudier, ou obtenir un titre de séjour.. Mais la représentation diplomatique guinéenne en Allemagne et les ministères en charge du dossier bien que informés de la situation restent indifférents et les jeunes guinéens traumatisés, inquiets continuent d’en souffrir et d’en pâtir. 

Le comble de cette indifférence de l’État guinéen a déjà atteint son paroxysme puisque les jeunes guinéens meurent noyés depuis des années en méditerranée, mais le gouvernement guinéen brille par un silence religieux et assourdissant. 

Or, ce sont ces jeunes guinéens, méprisés, criminalisés, abandonnés à leur sort qui prennent leurs familles  en charge en Guinée, du moment où l’État guinéen reste défaillant donc incapable de prendre ses responsabilités en jouant le rôle qui lui incombe:La protection et la défense de l’intérêt de ses citoyens. 

Mais Alpha Condé a décidé de vouloir révolutionner la Guinée  avec de la politique politicienne, c’est -à -dire gouverner contre son peuple.

Ainsi le gouvernement allemand continuera à violer cet accord de déportatio dans son article 3. Un accord insensé sur fond d’unilatéralisme, incohérent conclu et adapté seulement qu’au besoin et profil de l’Allemagne. 

Et pourtant Alpha Condé en fin connaisseur de la situation du phénomène migratoire aurait pu faire preuve d’une gestion saine et objective de cette situation en imposant à ses interlocuteurs européens une toute autre vision et une toute autre approche dans la gestion de cette question que d’aucuns considèrent comme un des défis majeurs du 21ème siècle.

Il aurait pu opter pour l’abandon de l’approche unilatérale, de la politique de stigmatisation des peuples africains, (du moment où selon les statistiques les africains occupent le bas de l’échelle des pays qui émigrent vers l’Europe) et surtout de la politique du fait accompli des allemands, par une nouvelle approche concertée dans la gestion de ce phénomène et de ses conséquences. 

D’abord, il aurait pu exiger le respect de la dignité et des droits de l’Homme pour tout guinéen devant être rapatrié, ce qui n’est pas le cas parfois aujourd’hui en Allemagne. 

Ensuite, dans le souci de rétablir l’équité et l’égalité des chances, il aurait pu proposer aux allemands, pour mieux gérer ce phénomène et inverser les tendances, de bâtir un « partenariat fécond et confiant fondé sur la création de projets alternatifs tels la définition de quotas d’émigration régulière avec le gouvernement allemand, ce qui permettra le départ sans risques de milliers de jeunes munis de contrats de travail, de visas d’études et de formation en bonne et due forme. 

Une chose est certaine,  L’Homme, depuis des temps immémoriaux, dans sa quête de liberté, d’espace, de savoir et de biens s’est toujours déplacé au gré de ses intérêts. 

Donc quelqu’en soit les impératifs sécuritaires que l’Europe notamment l’Allemagne impose aux Républiques alimentaires comme la Guinée en fermant les frontières ou en imposant des visas et des quotas, ils ne pourront jamais servir de bouclier efficace face au phénomène migratoire. 

AISSATOU CHERIF BALDÉ 

Un commentaire

  1. Absolument et bon courage à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *