L’opposition politique actuelle guinéenne se joue- t-elle du peuple de Guinée ?

L’opposition politique actuelle guinéenne est entrain de se jouer du peuple de Guinée avec une politique gavée de cynisme, qui empêche le peuple de penser, une politique conçue juste pour dominer le jeu, en se jouant les guinéens et les événements, l’intérêt étant son but et l’intrigue son moyen. 

Toujours sombre de vérité….

Ils prennent des décisions politiques sur fond de crise politique sans stratégie, qui entravent très sérieusement la transition démocratique en Guinée. 

Ils jouent depuis 9 ans au jeu de ping-pong avec le peuple: 

Tantôt ils font semblant de défendre l’intérêt du peuple, feignant d’être des vrais démocrates;

Tantôt ils se contredisent dans leur démarche purement démagogique; 

Et le cas du fichier électoral en est un exemple illustratif. 

L’opposition politique a mordicus fait croire au peuple de Guinée que le fichier électoral est brimé et qu’il n’était pas fiable et  beaucoup de personnes ont d’ailleurs perdu leur vie à cause du fichier électoral en question. 

Nonobstant tout cela, elle a incité ses militants à aller se faire enrôler pour les élections présidentielles prévues le 18.10.20 et cela malgré les anomalies dudit fichier qu’ils ont dénoncé et en 2015 et pendant les élections législatives du 22.03.20.. 

Et pourtant ils savent que le problème du fichier électoral est un faux débat, du dilatoire, de la distraction puisqu’ils iront aux élections le 18.10.20 et cela malgré les marches sacrificiellles organisées avec des pauvres innocents assassinés. 

Ils sont donc prêts à aller aux élections pour re-verrouiller le système démocratique au profit du président Alpha Condé en recréant les conditions de la non-alternance et c’est pourquoi d’ailleurs ils soutiennent le président ivoirien Mr. Ouattara dans sa volte-face enterrant pour toujours l’alternance démocratique pacifique dans ce pays voisin sous tutelle de la France. 

La question que l’on se doit de poser est de savoir, pourquoi continuer à organiser les marches sacrificiellles, alors que vous êtes prêts à aller aux élections présidentielles du 18.10.20 pour ainsi légitimer le tripatouillage constitutionnel du 22.03.20 et le troisième nouveau mandat du président Alpha Condé ?

Pourquoi ne pas jouer carte sur table, comme Mr Ousmane Kaba du PADES afin de protéger la population de l’axe contre les escadrons de la mort du pouvoir guinéen? 

C’est quoi votre projet au juste ? 

Il est certes vrai qu’il faut éviter de troubler qui que ce soit, afin de permettre d’ouvrir le chemin vers une alternance douce, qui demeure l’idéal de demain pour la Guinée, pour enfin entrer dans une nouvelle donne politique, une véritable république d’alternance. 

Sauf que l’opposition politique prouve de par ses agissements qu’elle est dans l’incapacité chronique à respecter aussi l’alternance en Guinée; que ses structures politiques sont par nature autoritaires et que leurs corollaires politiques sont aussi l’alternance démocratique. 

Apparemment si dans ce contexte actuel, l’alternance n’est absolument pas dans l’intérêt du clan au pouvoir, il semble ne pas l’être aussi pour elle puisque la politique de chaise vide à l’assemblée nationale semble leur avoir privé d’une source de revenus intarissable. Et si l’alternance signifierait alors la perte de revenus importants pour le pouvoir, il en est de même aussi pour elle. 

Et pourtant si la Guinée était un pays où l’ordre des choses n’était pas inversé, nous aurions pu avoir aujourd’hui des grandes forces politiques avec des programmes qui devront certes se différencier, mais qui ne devraient pas consister essentiellement à détruire ce qu’on fait leur prédécesseurs, ce qu’a fait le peuple de Guinée pour enfin vivre dans un état respectueux des principes fondamentaux d’un système démocratique. 

Car un système démocratique exclut la politique du ping-pong, l’absence d’une alternance démocratique pacifique et il est par essence un processus pacifique avec une coexistence pacifique de nombreuses organisations politiques… 

Des différences claires entre partis oui, des oppositions oui mais pas de politique de tout ou rien. Et dans une société en mutation le choix politique est primordial pour l’avenir. 

Une telle mutation engage des responsabilités des décisions et des idées audacieuses pouvant conduire à la stabilité du pays.

Malheureusement l’opposition guinéenne tarde à le comprendre.

Opposition politique guinéenne, 

Je n’ai perçu dans votre travail politique ni une modernité, qui m’auraient éblouie, ni un rapport à la démocratie qui me donnerait confiance et vos agissements confirment ma position selon laquelle la démocratie en Guinée traîne ainsi un boulet historique dont il n’est pas aisé de se débarrasser.

Le réveil risque d’être difficile et brutal pour ceux qui y croient et surtout pour vos militants ! 

En somme, pour éviter que les élections ne soient une occasion régulière de mesurer à quel point le peuple est complètement déconnecté des préoccupations de ses élites en Guinée, une rupture voulue et soutenue par le peuple, une révolution pacifique, c’est à dire ce genre de révolution venant d’en bas, qui emmène chaque individu à réaliser qu’il 

n’est plus seul, et s’apercevoir que les autres pensent la même chose que lui pour pousser à ce qu’un rassemblement 

d’individus devienne une foule, 

s’impose forcément afin de transformer les partis politiques guinéens, l’État guinéen et leurs relations avec la société guinéenne pour devenir une constellation démocratique, 

en détachant le débat politique de tout enjeux clanique, éthniciste et clientéliste. 

Et ce rôle primordial revient au peuple, car c’est lui qui donne à chaque partie son type original.

Donc peuple de Guinée réveillez-vous, pour éviter que l’alternance démocratique ne soit lettre morte en Guinée et par conséquent chronique.

« Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libre », écrivait il y’a plusieurs siècles Étienne de La Boétie dans son Discours de la servitude volontaire.

Aissatou Aissatou Cherif Baldé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.