Colonel Mamady: un président aux calculs cyniques et risqués.

C’est un président qui compte désormais se maintenir au pouvoir par le vide serial. Il aura contribué plus que tout chef d’Etat avant lui à la normalisation du discours populiste, démagogique. 

Juste après la réaction irresponsable de son puissant homme à tout faire, le colonel Amara Camara à l’encontre des parents des victimes du camp Boiro dans l’affaire de la rebaptisation de l’aéroport de Conakry, ces calculs apparaissaient.

Il est convaincu que pour que sa transition politique arrive à prendre une allure de mandat, il lui faut jouer sur la carte du divisionnisme, de l’ethnicité.

Et il a réussi son pari, puisque les sekoutoureistes étaient montés au créneau pour défendre la rébaptisation de l’aéroport de Conakry.

Pendant ce temps les parents des victimes fustigeaient le comportement de la junte. 

Dès lors, il a commencé à dérouler son plan de divisionnisme politique pour cracher sur le cadavre fumant de la nation guinéenne.

Mamady Doumbouya est donc dans l’esprit du fantasme, complotisme d’un groupe occulte restreint qui se veut “alternatif” agissant dans l’ombre pour accomplir un but machiavélique.

Ces théories du complot familières à ce clan ont toujours remis au goût des discours d’inspiration ethnicistes, divisionnistes leurs donnant ainsi une coloration moderne dangereuse.

Sur fond de haine d’une grande majorité des guinéens, surtout la communauté Foutanke de la Guinée, elles sont sous entendue par une idéologie réactionnaire qui se nourrit des problèmes sociopolitiques guinéens.

Et cette situation ne doit pas changer, car en bon conspirationnistes ils en tirent gratification sociale et financière.

Une partie du peuple toute ethnie et toute classe sociale confondue, ainsi que la diaspourie éthniciste observent, soutiennent, goguenardes, faussement affectées la Guinée qu’on abat ; et écrivent d’un air las et dédaigneux, des pages d’une “Histoire” de la nation guinéenne, très sombre. 

Une situation devenue la règle, pour un peuple qui a décidé de se rassembler sur son élite, sur sa communauté, son ethnie, donc refusant defacto l’édifice d’une nation prospère, résiliente et solidaire.

Pire encore au sein de ce clan existent ceux qui veulent être la carte juridique des pouvoirs impérialistes occidentaux.

Et tout porte à croire que le Colonel psdt Doumbouya est un laquais de l’impérialisme mélanophobe français.

Donc pas besoin de s’indigner face aux exactions inhumaines de ce clan. 

Car il est juste en train de suivre le chemin tracé par son prédécesseur.

Pourquoi d’ailleurs s’indigner, du moment où en dépit de tout, son clan continue de prospérer, malgré qu’il soit affligeant, incompréhensible et injuste.

Et que le peuple a fait le choix de l’apathie, de tolérer l’inacceptable et de se mouvoir dans un oubli amnésique.

Ce peuple ou du moins une grande partie du peuple est ainsi prêt au nom de l’ethnocentrisme politique, à cause des avantages sociaux, des décrets qui pleuvent depuis un an à recycler tous les bourreaux d’hier et toute cette élite qui est corrompue et corruptible. 

En Guinée, le peuple donne du sang vierge à tout ce qui a trait au mensonge, perfidie, manipulation, division.

Donc des Mamadys Doumbouyas, on en aura toujours en  Guinée.

Le président Colonel Doumbouya aura donc réussi son premier pari, celui d’une dédiabolisation aussi rassurante de la répression en Guinée.

AISSATOU CHERIF BALDE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *