Les news du jour en Europe et en Afrique: L’obtention d’un passeport guinéen en Europe un calvaire sans fin.

1- Le calvaire des immigrés et réfugiés guinéens en Allemagne par rapport au manque criard de passeports est sans limite.

L’obtention du passeport guinéen, qui est sensé être la preuve d’identité de chaque citoyen est plus que jamais compromise et son obtention devient une casse tête totale pour la diaspora guinéenne.

Ce manque criard s’est transformé en une horreur à peine croyable pour certains guinéens vivants en Allemagne.

Et ces jeunes gens ne savent plus à quel saint se vouer.

Réunis autour de L’ONG hambourgeoise Guinée-Solidaire-Organisation e.V, les guinéens de l’Allemagne avaient engagés l’avocat Paul Yomba Kourouma afin d’être situés par rapport à la disparition de leurs données et de la lenteur de l’administration guinéenne dans ce dossier.

Sauf que ce dernier une fois avoir obtenu son cachet a coupé tout contact avec l’organisation.

Et il est resté tout simplement silencieux sur le dossier.

Ni actions ni réactions de la part de l’avocat.

D’ores et déjà ces jeunes sont pour la plupart victimes de traumatisme à cause des exactions qu’ils ont subi en traversant la méditerranée.

Captures, tortures, viols, ils ont vécu toutes les horreurs possibles avant de se retrouver en Europe.

L’effroi vécu par ces migrants vendus parfois comme esclaves aux enchères en Libye, continuent encore de les poursuivre en Allemagne.

Et le fait d’avoir fui leurs pays d’origine par manque de perspectives et par le fait de vivre dans des États défaillants à cause d’une élite criminelle et irresponsable, ils ne sont pas forcément épargnés de souffrances.

L’Europe de leurs rêves se transforme pour bon nombre de ces gens aussi comme une autre prison.

Car sans preuve d’une identité nationale, sans passeport, l’aventure se complique et se transforme en une désillusion, une situation cauchemardesque.

Pour mettre un terme à cette situation cauchemardesque pour les immigrés guinéens de l’Allemagne, L’ONG Guinée-Solidaire-Organisation e. V compte organiser une manifestation le vendredi 29 juillet devant l’ambassade de Guinée à Berlin.

Car vivre sans Passeports est pire que la condition d’un esclave ambulant.

2- Guinée: on annonce l’ouverture du procès du 28 septembre 2009 à Conakry.

À en croire le tout nouveau ministre de la Justice guinéenne M Charles Wright on tend vers l’ouverture du procès pénal des massacres du 28 septembre 2009. Il a à cet effet effectué une première prise de contact avec les organisations de défense des droits de l’homme en Guinée telles que (l’OGDH).

Toujours selon le ministre de la Justice, depuis que le président de la transition a ordonné l’ouverture du procès des massacres du 28 septembre 2009, les choses avancent très vite. Ils ont selon lui réactualisé tous les textes et arrêtés qu déterminent les organes de pilotage d’organisation de ce procès.

Reste à savoir si cette décision du président Mamady Doumbouya portant sur l’ouverture du procès des massacres du 28 septembre 2009 n’est pas juste de la poudre aux yeux pour calmer les ardeurs du peuple de Guinée qui commence à perdre toute confiance en la junte militaire guinéenne.

Il faut cependant rappeler qu’on a dénombré 157 victimes des massacres du 28 septembre 2009, plusieurs cas de viols, des centaines de blessés, et des cas de disparus.
Donc c’est un procès d’une très grande importance pour mettre fin à la violence d’état devenue une norme en Guinée.

Le régime déchu de M Alpha Condé n’a jamais voulu engagé la responsabilité des auteurs de ces crimes odieux.

Il est resté pendant dix ans peu sensible à ce drame. Son gouvernement a fait le choix de traîner les pas dans l’organisation du procès.

Le silence de son régime faisait montre de banalité et déni de justice.

Or, ce déni de justice est une atteinte au droit fondamental des victimes et ne saurait exister dans un État où le pouvoir exécutif est contrebalancé par une autorité judiciaire indépendante et forte.

Espérons que cette annonce faite par l’actuel ministre de la Justice Charles Wright ne va pas accoucher d’un procès simulacre sur fond de manipulation de l’opinion publique.

3- L’Union européenne et les États-Unis assouplissent les sanctions contre la Russie

Selon les informations du ministère de la défense Russe, le Trésor américain a retiré des sanctions contre Gazprom, Gazprom Germania GmbH, ainsi que pour sa filiale Alfa-Bank du Kazakhstan.

Les USA ont également autorisé les transactions avec la Fédération de Russie par rapport aux produits tels que les engrais, les denrées alimentaires, les semences, les médicaments et le matériel médical. La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a d’ailleurs proposé de ne pas limiter la quantité de pétrole vendue par la Russie si son prix est limité.

Vu le taux d’inflation galopant au sein de l’union européenne et toutes les conséquences qui vont avec, la commission européenne prévoit aussi de modifier les sanctions contre la Russie pour en éliminer les clauses sur les exportations alimentaires et «peut-être aussi sur le pétrole et le gaz».

Car l’hiver s’annonce et les gouvernements des pays membres de l’Union ne vont sûrement pas accepter de se priver du gaz russe en plein hiver.

Sans doute les citoyens de l’Union européenne ne seront pas prêts à se faire privés du gaz pour chauffer leurs maisons

4- La canicule atteint l’Allemagne.

La canicule de juillet 2022 entraîne actuellement en Europe une vague de chaleur entraînant des températures record sur presque partout en Europe.

Le lundi déjà les températures avaient dépassé en Allemagne les 35 degrés. Et les températures de cette journée de Mardi risque encore d’atteindre les 40 degrés..

Le service météorologiques
DWD a indiqué que l’ouest et le sud-ouest de l’Allemagne seront les régions les plus touchées par la canicule.

Les conséquences pour l’environnement sont énormes.

Dans la région de Brandenbourg, la région autour de Berlin, un feu a démarré vendredi et s’est étendu en soirée sur environ 60 ha.

Espérons qu’il n’y aura pas de dégâts humains pendant la journée d’aujourd’hui.

Aïssatou Chérif Baldé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.