Diaspora guinéenne de l’Allemagne: l’obtention de passeport, un calvaire sans fin.

La diaspora guinéenne de l’Allemagne victime d’une situation traumatique allant d’octobre 2020 à Mars 2021 à cause de l’accord de rapatriement arbitraire signé entre l’Allemagne et la Guinée n’arrive toujours pas à voir le bout du tunnel. 

Si les guinéens confrontés à un manque criard de passeports s’étaient réjouis à l’annonce du gouvernement guinéen déchu du début des enrôlements au mois de juin passé. 

La déception après la livraison de seulement 200 passeports sur 5000 milles personnes enrôlées est plus que grande. 

Car l’on se demande, comment se fait-t’il que sur 5000 demandes, le ministère de l’intérieur et de la sécurité guinéen ne livre après plus de 4 mois que 200 passeports seulement pour l’Allemagne et tous les pays de l’Europe relevant de sa juridiction ?

Qu’est ce qui explique cette lenteur du service de validation des passeports en Guinée ? 

Les appareils ne sont-ils pas performants, ou bien c’est plutôt un manque de volonté manifeste ou un sabotage organisé de la part des commis de l’État dudit ministère qui sont à la base de ce retard ? 

Selon quel critère, la validation des passeports se fait à Conakry? 

Car selon la première liste publiée ce jeudi, faire partie des premières personnes à se faire enrôler ne te donne pas la garantie d’obtenir un passeport en premier. 

Certes la Guinée se trouve actuellement à cause du coup d’État militaire survenu le 05 septembre 21 dans une situation exceptionnelle. 

Mais, l’État étant la continuité, et que celui-ci désigne  par extension l’ensemble des institutions et des services qui permettent de gouverner et d’administrer un pays : ministères, directions, préfectures, délégations, administrations déconcentrées ou décentralisées, la continuité des services publics doit être dans une situation exceptionnelle comme celle que connaît la Guinée pleinement assurée. 

Le service public constitue un des aspects de la continuité de l’État et repose sur la nécessité de répondre aux besoins d’intérêt général sans interruption. La validation des passeports des guinéens de l’Allemagne est un besoin d’intérêt général. 

Si les commis de l’État sont conscients de leur mission d’intérêt général, il ne saurait donc exister de motifs pour leur posture actuelle. 

Tout commis de l’État,  « quel que soit son rang dans la hiérarchie, est responsable de l’exécution des tâches qui lui sont confiées». 

Selon nos recherches, il existe une plateforme qui relie les appareils installés à l’ambassade de Guinée à Berlin à ceux existants au ministère de l’intérieur et de la sécurité à Conakry. C’est après la saisie que le consulat valide(normalement 1 fois par semaine) les personnes enrôlées pendant la semaine et les données sont alors directement transférées (via cette plate-forme ) en Guinée. 

Ce qui sous-entend que le problème se situe au niveau du ministère de l’intérieur et de la sécurité en Guinée. Du moment où la validation des enrôlements se décide en Guinée. 

Et ces données ne sont pour le moment validées que par un seul individu dénommé chinois ou par son adjoint, dont on ignore pour l’instant les vrais noms. 

Ce sont donc les seuls qui auraient la possibilité de valider l’impression des passeports pour des milliers de personnes de la diaspora en Guinée. 

Mais ces gens sont-ils vraiment conscients de la situation dans laquelle ils sont en train de mettre les guinéens de la diaspora en Allemagne ? 

Comment peut-on payer 125 à 250 euros pour la confection d’un passeport et que son obtention dure plus de 4 mois?

Pourquoi c’est si facile pour un Sénégalais, un Ghanéen en Allemagne d’obtenir un passeport dans un bref délai dans leurs ambassades alors qu’en Guinée l’obtention du passeport demeure un luxe, une rareté pour un État qui se veut indépendant et souverain?

Nous avons eu cette année des guinéens qui se sont rendus à Conakry pour se faire confectionner des passeports. Et ils ont failli perdre leur vie puisque victimes d’accidents mortels. Leur évacuation sur l’Allemagne a coûté plus de sept milles euros, faute d’avoir des soins intensifs nécessaires en Guinée. 

Nous avons à l’état actuel au sein de la diaspora guinéenne de l’Allemagne des jeunes étudiants, des jeunes en formation professionnelle, des travailleurs, des enfants qui attendent ces passeports depuis des mois et leurs vies en dépendent.

Et une demande de passeport ne devrait pas dépasser en temps réel les 4 semaines. 

En tout cas, pour ceux qui ont les moyens de corrompre les travailleurs du ministère de l’intérieur et de la sécurité ou qui ont des bras longs, l’obtention du passeport se fait sans tracasseries. 

Pendant ce temps, la grande majorité de la diaspora guinéenne de l’Allemagne doit assister impuissamment à la violation de ses droits fondamentaux. 

Aïssatou Chérif Baldé 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *