M le ministre Dr Kalil Kaba, pour que la diaspora guinéenne de l’Allemagne puisse être au service du pays, il faut en sa tête des personnes compétentes et patriotes.

Lettre ouverte signée par la présidente de l’ONG Guinée-Solidaire-Organisation in Hamburg e. V. 

Monsieur, le ministre des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, Dr Kalil Kaba, 

C’est avec un grand intérêt que nous avons appris votre décision de bien vouloir réorganiser la diaspora guinéenne de partout dans le monde à travers la mise en place de différents conseils des guinéens de l’étranger. 

Dans votre note circulaire du 21. 04.21, vous avez demandé aux ambassadeurs et aux consuls de bien vouloir vous communiquer la situation actuelle des bureaux des conseils des guinéens de l’étranger. 

En ma qualité de présidente de la structure Guinée Solidaire Organisation e. V. et ancienne secrétaire chargée des investissements au sein du conseil des guinéens de l’Allemagne, démissionnaire depuis 2019. 

Je tiens à attirer votre attention sur quelques anomalies liées à la mise en place du conseil des guinéens de l’Allemagne de par le passé pour éventuellement y mettre fin. 

La mise en place du bureau du conseil des guinéens de l’Allemagne a malheureusement manqué lors des élections passées de transparence. Il y’a eu non seulement vice de forme mais aussi et surtout vice de fond. 

Pour commencer, sur les 16 régions qui existent en Allemagne, il s’y trouve presque partout des associations guinéennes agréées. 

Fort malheureusement, lors de la mise en place du bureau du conseil des guinéens de l’Allemagne, l’ambassade n’a informé presque que des associations et les personnes d’une seule région. 

Notre association n’a pas été par exemple informée par l’ambassade de la Guinée à Berlin de la tenue de ces élections. Nous avons pu participer, parce que d’autres associations invitées avaient jugé notre participation utile . 

Pire, les critères d’éligibilité n’ont pas été respectés lors des élections. Car on a voté plusieurs personnes d’une même association à des postes différents au sein du conseil qui étaient tous de la même région. 

Or, il était dit que ne devrait être candidat que les présidents des organisations guinéennes légalisées en Allemagne. 

Ces critères n’ont pas été pris en compte par l’ambassade de la Guinée en Allemagne, puisque la plupart des personnes élues n’étaient pas président d’associations. 

Une situation qui aura des conséquences graves sur le fonctionnement du conseil des guinéens de l’Allemagne plus tard et poussera à des divisions, clanisme voire démissions. 

L’une des raisons qui motivera aussi notre démission. 

À l’état actuel des choses, vous ne pouvez atteindre vos objectifs en Allemagne que lorsque la transparence, les critères d’éligibilités, les compétences des futurs membres du conseil des guinéens de l’Allemagne sont pris en compte et respectés. 

Vous devez surtout garantir la participation à ces élections de toutes les associations guinéennes agréées, désireuses d’y être membres. 

Alors M le ministre Dr Kalil Kaba, si vous voulez que ces structures fonctionnent réellement et qu’elles soient au service des guinéens de l’Allemagne pour défendre leurs intérêts auprès de l’Etat guinéen de façon responsable, engagée, qu’elles contribuent à travers un bon leadership au développement socio-économique du pays et mettre fin aux préjugés et barrières existants entre l’État guinéen et sa diaspora:

Il faudra commencer par tout mettre en œuvre pour empêcher la reproduction des mauvaises pratiques;

Veiller au respect strict des critères d’éligibilité et mettre surtout le mérite et les compétences au centre de ces élections;

Réduire les membres du bureau qui s’élèvent actuellement à 19.

Car ce nombre est pléthorique et il n’est pas évident que certains pays puissent faire élire des personnes compétentes à tous ces postes. Une telle situation pousse des personnes non intégrées, sans aucune compétence à se faire élire aussi;

Définir le rôle de chacun dans cet organe pour éviter un blocage et surtout des attitudes unilatérales des présidents coordinateurs; 

S’assurer surtout du respect de la parité au sein de cette structure et conformément aux dispositions légales du pays. 

Faire élire les femmes surtout selon leur aptitudes, mérites et compétences pour éviter qu’elles  n’occupent que des postes récréatifs ou qu’elles soient élues juste pour une question de folklore et de quota au sein de ladite structure, sans aucun mérite. 

À défaut M le ministre Dr Kalil Kaba, ces structures ne seront que des coquilles vides. 

Pour finir, compte tenu de la position politique de notre organisation qui met entre autres la protection et la défense des droits de nos compatriotes guinéens en Allemagne et la restauration de la dignité des immigrés guinéens et africains au centre de son combat dans notre pays d’accueil qui est l’Allemagne. 

Vu que le gouvernement guinéen refuse de revoir voire annuler l’accord de rapatriement entre la Guinée et l’Allemagne qui est en réalité, un accord vide de sens qui ne prend pas en compte l’intérêt des immigrés guinéens et du peuple de Guinée. 

Notre organisation soucieuse de l’intérêt des immigrés guinéens en Allemagne ne se représentera pas à ces élections. 

Mais la Guinée étant notre dénominateur commun, c’est-à-dire notre maison commune nous comptons nous investir si élections y’en a et si nous sommes invités afin que des personnes valables, compétentes prennent la tête des structures associatives en Allemagne. 

Certaine que notre requête ne vous laissera pas indifférent, nous vous remercions par avance de l’intérêt que vous voudrez bien porter à ce dossier. 

Aissatou Cherif Balde. 

Présidente Guinée Solidaire Organisation in Hamburg e.V

Contact/bcheriff@hotmail.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *