Poste de porte-parole du gouvernement: Une mission presque impossible en Guinée. 

Alpha Condé vient de nommer un de ses proches au poste de porte-parole du gouvernement guinéen.

Mais en cumulant ce poste de porte-parolat à un ministère sachant que la communication dans un gouvernement est un job à part entière qui exige absolument du temps et de l’énergie pour expliquer une politique gouvernementale demeure pour un pays comme la Guinée une fausse décision.

Les décisions de l’homme fort de Conakry liées à la gestion du pays ne nous étonnent plus, dans la mesure où la Guinée est un pays où tout change pour que rien ne bouge. L’opportunisme, la transhumance politique, la complaisance, l’idolâtrie et la flagornerie étant entre autres les critères de choix dans les nominations au niveau de la gouvernance.

Apparemment dans la Guinée d’Alpha Condé, cela suffirait pour occuper un poste de responsabilité. 

Et comme d’ailleurs la plupart des cas au niveau gouvernemental, la compétence ne rime pas fortement  avec l’ascension.

La seule chose qu’il nous faut pour être au sommet de l’État guinéen avec Alpha Condé c’est de savoir user de la manipulation, de l’usurpation et du divisionnisme.

Il faut surtout manquer de principes, d’intégrité morale et être vraiment nuisible au fonctionnement de l’Etat guinéen pour être autour de l’homme fort de Conakry.

Alors de ce point de vue là,  les membres de son gouvernement méritent d’être à ces postes clés et stratégiques du pays. 

Car ils ont non seulement les critères recherchés par l’homme fort de Conakry, mais ils savent se plier en deux  face aux hommes qu’ils critiquaient avant comme Alpha Condé.

En effet, un porte-parole de gouvernement c’est cette personne dont la fonction est celle de porte-parole pour le compte d’un gouvernement, qui aura la tâche  d’exprimer à la presse, et donc à l’opinion publique, la position et l’opinion de son gouvernement sur certains sujets – même les plus sensibles telles que l’emprisonnement arbitraire des opposants politiques, les violences sur les opposants et violation graves des droits de l’homme, la dépréciation de la monnaie guinéenne, les cas de corruption, de népotisme et de favoritisme au sein de l’administration publique.

Qui est mieux placé que Tibou Kamara pour jouer ce rôle de défenseur de l’indéfendable.

Personne, car pour prouver sa loyauté au président Alpha Condé, il fera tout pour jouer ce rôle à une dimension politique forte. Et sera dans la situation actuelle par son nouveau rôle plus que jamais engagé et comptable de la politique conduite par l’ensemble du gouvernement.

Même si contrairement à Damantang Camara il sera quasiment absent dans le débat public n’étant pas si éloquent pour pouvoir s’exprimer régulièrement sur l’ensemble des domaines d’action et des sujets d’actualité.

Cette fonction est en réalité une Mission (presque impossible) pour Mr Kamara. Il pourra peut-être répondre aux questions sur quelques sujets mais ne sera jamais en mesure de répondre sur les sujets les plus variés tels que l’économie, les affaires intérieures, les affaires étrangères, l’agriculture, la culture, l’environnement.

Il pourra certes rendre compte du conseil des ministres, mais n’arrivera pas à riposter aux interrogations les plus précises ou plus pointues ou encore pouvoir jongler entre elles.

Mr Tibou Kamara a sans doute l’art d’écrire, d’encenser, de vénérer un chef ou encore de critiquer sans langue de bois un adversaire.

Sauf que le poste de porte-parole du gouvernement guinéen est une mission presque impossible pour lui.

Il sera en tant que porte-parole obligé d’affronter la mitraille quand les autres ministres restent dans la tranchée. Il doit absorber la défiance, surnager grâce à des actions fortes pour atteindre l’adversaire politique.

Et II  jouera ce rôle tout comme les autres avant lui, en étant tout simplement l’écho du conseil des ministres, le « Jacques a dit de la République ». 

Car les bonnes nouvelles telles que la libération des prisonniers politiques ou encore l’augmentation des salaires des fonctionnaires, la fin de l’accord de rapatriement entre la Guinée et l’Allemagne sont réservées au président de la République et au Premier ministre.

 Alors disons tout simplement qu’une mission presque impossible s’annonce pour Mr Tibou Kamara. Et dans cette mission impossible, il bottera en touche les questions importantes portant sur la vie de la Nation.

Où peut être dans ce temps médiatique où l’information est toujours plus rapide et changeante, le nouveau porte-parole prêt à tout pour protéger le président Alpha Condé surprendra les guinéens pour enfin permettre à l’action politique de s’inscrire dans le temps long, et de donner à chacun les moyens d’en comprendre le sens.

Aissatou Cherif Balde 

Un commentaire

  1. Tout ce bavardage unitile pour simplement nous dire son souhait que rien ne marche dans son pays.Des eternels pessimistes qui son toujours dans le negatif.Des bon a rien.Heureusement ce talentieux tres competent Mr. Tibou kamara n’est pas de votre etoffe.Il va droit au but et accomplira a la satisfaction des guineens patriotes, sa mission.Bonne chance Mr. Tibou kamara homme beni .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *