Encore des guinéens mis aux arrêts en Allemagne pour fin de déportation.

Les graves conséquences de l’accord signé entre la Guinée et l’Allemagne pour dit-on réglementer l’immigration clandestine entre les deux pays continuent de se faire sentir sur la communauté guinéenne de l’Allemagne. 

La signature de cet accord par le ministre des affaires étrangères sortant Mr. Mamady Touré permet aux autorités de l’office de l’immigration allemande de procéder à l’identification des citoyens guinéens déboutés dans leur procédure de demande d’asile de façon douteuse pour fin de déportation. 

Et l’État guinéen pour permettre donc aux autorités de l’office de l’immigration allemande de déporter des guinéens déboutés dans leur procédure de demande d’asile, a délégué depuis le mois d’octobre 2020 en Allemagne, une commission composée de Mr Mohamed Lamine M’mah Camara relevant du (ministère des affaires étrangères) et Mohamed Lamine Keita relevant du (ministère de l’intérieur et de la décentralisation) pour procéder à l’identification douteuse des guinéens concernés. 

Cette identification concerne selon le ministère de l’intérieur, de la sécurité, de l’intégration de la région Rhénanie Westphale quelques 5900 guinéens répartis en Allemagne. Et la plupart des jeunes gens concernés travaillent, font des formations ou ont des maladies graves qui ne peuvent pas être soignées en Guinée.

Selon l’enquête menée par la députée Ulla Jelpke (du parti die Linke) à l’assemblée nationale allemande au mois de décembre 2020 dont nous détenons une copie; cette délégation a depuis son arrivée au mois d’octobre 2020 identifié 140 guinéens. Sur les 140 personnes identifiées 40 ont été jusque-là expulsées. D’autres expulsions suivront jusqu’au mois de Mars 2021. Et d’aucun ont été identifiés sans même être passés devant la délégation honteuse, scandaleuse du gouvernement guinéen. Ils ont tout simplement délivré des titres de voyages de façon arbitraire, aléatoire et en violation grave des clauses de l’accord existant et sur lequel est pourtant basé leur présence à Essen en Allemagne. 

Sur ce, toujours selon la même enquête la délégation guinéenne pour le service rendu à l’État allemand, perçoit une indemnité journalière de 100 euros par personne et pendant 6 mois. Le coût de leur hébergement et restauration s’élève à 9.662, 84 € et le coût de leurs frais de voyage est aussi estimé à 5.853,48 €.

Ce qui démontre ici que le malheur des jeunes guinéens qui ont fui la Guinée par manque de perspective et d’avenir prometteur fait le bonheur de ces deux subalternes de la nouvelle tyrannie guinéenne, ce régime actuel à la solde de l’impérialisme, ne faisant donc allégeance qu’aux chancelleries occidentales et non au peuple de Guinée. 

Et pour le moment la fin de la psychose, du traumatisme et du désespoir causé par l’irresponsabilité des deux gouvernements signataires de cet accord n’est pas encore annoncée.

Car l’office de l’immigration allemande dans la région de la Rhénanie Westphalie a procédé encore cette semaine de ce mois de janvier 2021 à des arrestations arbitraires de certains jeunes guinéens pour fin de déportation.

Et parmi les jeunes incarcérés dans la maison de détention de Büren se trouve T. BAH. Et selon les informations de son avocat engagé par l’ONG Guinée- Solidaire-Organisation e. V. pour éventuellement faire recours contre son expulsion déjà programmée, le hic est que ce jeune a déjà prouvé son identité en fournissant son extrait de naissance et il travaille depuis 18 mois en Allemagne.

Un fait qui devrait lui permettre d’avoir selon la nouvelle loi sur l’immigration rentrée en vigueur en janvier 2020 d’obtenir une autorisation de rester en Allemagne et pour enfin recevoir après 30 mois de travail un titre de séjour. 

Mieux, selon l’accord signé entre les deux pays, ceux qui ont prouvé leurs identités ne devraient pas être concernés par les identifications douteuses de cette délégation guinéenne irrespectueuse du droit des guinéens concernés. 

Malheureusement les deux pays continuent de violer les clauses de cet accord insensé. Un accord qui en réalité ne tient pas compte des réels problèmes de l’immigration clandestine entre l’Europe et l’Afrique. 

Le gouvernement allemand continue à travers sa politique actuelle sur l’immigration de considérer la problématique de l’immigration comme un drame ou une gêne et refuse donc de faire preuve de solidarité, d’humanisme et de responsabilité face à ces jeunes gens qui fuient la misère, la dictature, le manque de perspective et d’avenir prometteur. 

Pour cet État guinéen défaillant, basé que sur des brèches et qui ne vit que des crises politiques permanentes, donc incapable d’exercer ses fonctions régaliennes en  protégeant l’intérêt de ses citoyens y compris de sa diaspora et surtout incapable de confectionner des passeports pour sa diaspora, prouve par là qu’un pet de lapin vaut plus que la vie d’un guinéen. 

Le régime despotique guinéen, démontre à travers la présence de sa délégation à Essen que la vie des guinéens ne comptent pas. La seule chose qui compte pour lui: c’est l’intérêt du clan au pouvoir et la protection des intérêts des chancelleries occidentales. 

D’ici là, espérons que le jeune T. BAH en détention provisoire pour fin de déportation gagne son procès contre l’office de l’immigration allemande. 

#Aissatou Cherif Baldé

2 commentaires

  1. A oui ma soeur merci beaucoup pour votre combattant, c’est Alpha Condé avec sont clan bandy qui nous tue et nous vendre 😭😭😭😭😭😪😪

    1. C’est vraiment déplorable pour les guinéens nous prions le tout puissant allah de sauver ses pauvres fils de la Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *